Heart Pillow Project – Avoir du cœur et de petites mains

C’est l’histoire du parcours de patientes atteintes d’un cancer du sein et d’un réseau qui traverse de nombreuses frontières

 L’histoire a débuté aux États-Unis en 2001, lorsque Janet Kramer-Mai, infirmière en oncologie au Erlanger Medical Center à Chattanooga, a reçu un diagnostic de cancer du sein. Trois de ses tantes lui ont alors fabriqué et envoyé un oreiller en forme de cœur à utiliser juste après sa chirurgie pour soulager la douleur. Heart Pillow Project naît!

Le projet a été introduit en Europe (Danemark) il y une dizaine d’années par l’infirmière Nancy Friis-Jensen. Depuis le projet ne cesse de croître et de traverser les frontières.

Un projet conçu pour apporter du confort et du réconfort

Le projet consiste à distribuer gratuitement aux patientes un petit coussin en forme de cœur qu’elles placeront sous l’aisselle, immédiatement après une chirurgie mammaire. Au-delà du symbole, le coussin, bien positionné, permet de soulager les douleurs post-opératoires et prévient également les douleurs musculaires (nuque, dos, bras, épaule) induites par cette opération et ainsi de faciliter la récupération.

HPPS Stavanger

Marianne Emberland Johnsen est la présidente d’HPPS Stavanger, une antenne de l’association suédoise Heart Pillow Project of Sweden. Marianne est une ancienne malade du cancer et elle a souhaité s’engager après sa guérison pour les femmes soignées ici. En 2017, environ 550 à 600 coussins ont été produits et 450 distribués gratuitement par le biais de l’Hôpital Universitaire de Stavanger.

Même si l’investissement de Marianne et des membres de son association est énorme, elle doit régulièrement faire appel à des partenaires pour financer son projet. D’abord pour l’achat de la matière première, tissu, fil à coudre et rembourrage synthétique, qui composeront le coussin. HPPS Stavanger reçoit à ce titre une part de financement public mais doit surtout compter sur des dons privés d’entreprises et de particuliers. Produire 3 coussins coûte environ 200 kr.

Ensuite, la confection des coussins (fabrication des housses et rembourrage) nécessite l’aide de nombreux bénévoles. Marianne peut compter sur le soutien de plusieurs associations locales – The local branches of the Norwegian Women Public Health Association, The Klepp Department of Refugee Service qui travaillent notamment à l’accueil des réfugiés sur le territoire norvégien. Certaines réfugiées participent ainsi à la confection des coussins pour HPPS Stavanger dans le cadre d’un projet d’intégration. Cela leur donne l’opportunité de développer de nouvelles compétences, mais aussi de créer du lien. Ainsi, elles pratiquent le norvégien et se familiarisent avec la notion de « dugnad » ou travail volontaire, valeur majeure de la société norvégienne.

Enfin, HPPS informe et sensibilise les femmes au cancer du sein. Deux fois par an, l’association propose une visite du service de radiothérapie de l’hôpital de Stavanger (auto-examen et informations sur les symptômes) mais également une visite du service où sont distribués les fameux coussins.

Stavanger Accueil se mobilise pour HPPS Stavanger

Le Club Travaux d’aiguilles participe pour la 3ème année consécutive au projet HPPS Stavanger et confectionne ainsi les housses en tissu, première étape dans élaboration des coussins.

Pas besoin de savoir coudre : une paire de ciseaux suffit ! Le Club a besoin de vous pour tracer, couper le tissu et pour celles qui ont une machine, pour coudre.

Donnez simplement de votre temps et rejoignez Lénaïck pour atteindre l’objectif de 100 unités.

3 dates sont prévues :

  • mercredi 15 janvier de 9h à 12h
  • samedi 18 janvier de 9h à 12h
  • jeudi 23 janvier de 20h à 22h30

Inscrivez-vous ici : https://doodle.com/poll/aqsnzaipx9tvg8f9

Pour contacter HPPS 

 

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someonePrint this page